Mary-Anne Carignan

Présidente

Purkinje Inc

Mis en ligne le 02/07/18

Première femme à occuper la présidence de Purkinje Inc, une entreprise canadienne pionnière qui vise à améliorer les services de soins de santé grâce à des solutions TI, Mary-Anne Carignan a bâti et dirigé une équipe qui a orchestré un profit pour la première fois de l’histoire de l’entreprise. Pas un petit exploit pour ce professionnel chevronné avec plus de 19 ans d’expérience internationale, y compris du temps à New York, en Suisse et à Montréal. Ce qui est encore plus impressionnant, c’est son engagement à promouvoir l’avancement des femmes en sciences, technologie, ingénierie et mathématiques et son travail bénévole comme mentor pour l’Hôpital de Montréal pour enfants et pour l’Association canadienne du cancer colorectal.

“Le patient doit être au cœur d’un système de soins de santé progressif et la technologie facilite la collaboration nécessaire pour atteindre des résultats optimaux. »


Comment expliques-tu ton métier à quelqu’un qui ne connaît rien de ce que tu fais?
Depuis 11 ans, je dirige une entreprise qui développe, commercialise et supporte des solutions solutions en technologie de l’information pour le secteur de la santé.. Nous mettons en œuvre un logiciel qui reçoit et gère les données qui aide les professionnels de la santé à prendre des décisions qui affectent directement les soins aux patients.

Quel moment ou quel projet a fait réellement déclencher ta carrière?
Pour ma carrière en général, ça serait le projet de réconciliation financière sur lequel j’ai travaillé à Zagreb, en Croatie en 1993. J’ai géré un projet complexe qui couvrait toutes les régions de l’ex-Yougoslavie.

Une étape clé dans mon rôle actuel consistait à établir notre solution comme l’une des meilleures au Canada pour les établissements multidisciplinaires en santé. En concentrant le développement au Québec et en cessant l’utilisation des distributeurs d’autres provinces, nous avons récupérés nos clients. Je crois fermement que le patient doit être au cœur d’un système de soins de santé progressif et que la technologie facilite la collaboration nécessaire pour atteindre des résultats optimaux.

Quel a été ton plus grand accomplissement ou fierté?
Je suis très fier d’avoir crée un environnement de travail solidaire et inclusif. Quand j’ai commencé à Purkinje, j’ai rencontré les 78 employés individuellement pendant mes trois premières semaines. Certaines réunions ont durées 20 minutes, d’autres 2 heures. J’ai beaucoup appris d’eux lors de ces rencontres (et j’ai même reçu une bonne recette de poulet !). Cela m’a aidée à reformuler notre plan stratégique et m’a fait changée la direction que l’entreprise allait prendre.

Comment perceviez-vous votre métier avant de plonger dans la réalité que vous êtes à l’heure actuelle.
Je pensais qu’être président signifierait une liberté totale, avoir la créativité nécessaire pour former et propulser les équipes vers le succès. Ce que j’ai vite réalisé, c’est que la responsabilité est réelle. La vie des gens est affectée par mes décisions, donc je mets l’accent sur la planification et l’atténuation des risques tout en avançant stratégiquement. Il est parfois solitaire au sommet mais les réseaux de pairs fournissent un soutien immense.


« Apprend à te connaître – essaie de comprendre pourquoi tu fais ce que tu fais. »

 

Quelle méthode gestion préconisez-vous?
J’utilise des références (benchmark) de gestion de base. Faites confiance au processus afin de pouvoir faire preuve de créativité tout en gardant l’accent sur les résultats. Concentrez-vous sur les résultats, pas des efforts sans fin -si vous savez où vous allez, vous saurez quand s’arrêter.

Qui a été votre plus grand mentor?
C’était mon vice-président des finances en 1992, mais à l’époque, il n’aurait pas été appelé un mentor. Il m’a fait travailler fort et me forçait à me questionner; mes processus de pensées, mes conclusions et comment j’évaluais les résultats. Bien que ce fut le moment le plus difficile de ma carrière, j’ai beaucoup appris. Je suis très reconnaissant d’avoir vécu cela.

Quel a été ton meilleur conseil reçu?
Toutes les excuses sont bonnes, mais aucune n’est acceptable.

Quel serait le meilleur conseil que tu donnerais?
Apprend à te connaître – essaie de comprendre pourquoi tu fais ce que tu fais.

Mary-Anne Carignan a obtenu une maîtrise en administration des affaires (MBA) avec distinction de l’école de gestion de Lausanne (Business School Lausanne) en 1994. Elle a été la première femme à être nommée au département du budget international de Philip Morris et la première femme à occuper le poste de vice-présidente d’une entreprise américaine de services de santé. Elle a mis en place les opérations du groupe Nursefinders à New-York, afin de desservir les hôpitaux et les centres de soins de longue durée. Elle a été nommée au Conseil consultatif sur les PME par le ministre canadien du Commerce international. Conférencière engagée faisant la promotion de l’avancement des femmes en sciences, technologie, ingénierie et mathématiques (STIM), elle a aussi agi en tant que mentor pour l’Hôpital de Montréal pour enfants et pour l’Association canadienne du cancer colorectal.