Beverly Salomon

Pharmacienne propriétaire

Jean-Coutu

Mis en ligne le 02/07/18

Un pharmacien est plus qu’un simple compteur de pilules, il suffit de demander à Beverly Salomon, une pharmacienne-propriétaire depuis plus de 14 ans. Mère de trois enfants, elle devient la première femme noire à posséder une franchise Jean Coutu, et aussi la plus jeune à seulement 24 ans. Le fait qu’elle l’ait fait quelques mois seulement après l’obtention de sa licence témoigne de son dynamisme et de sa passion pour son travail. Elle a dirigé 4 succursales Jean Coutu pendant 6 ans avant de se concentrer uniquement sur sa succursale actuelle, située à St-Léonard. Après quelques années sous sa direction, le laboratoire de la pharmacie a reçu la plus haute récompense d’excellence du réseau Jean Coutu. Ayant réussi à équilibrer sa carrière de pharmacienne et d’entrepreneure avec celle de mère, elle cherche à conseiller les autres sur la façon de trouver cet équilibre parfait entre le travail et la vie personnelle.

Comment expliques-tu ton métier à quelqu’un qui ne connaît rien de ce que tu fais?
J’ai une profession qui marie mon amour pour les chiffres et pour la santé. Les gens pensent que les pharmaciens ne font que compter des pilules… mais ce n’est vraiment pas le cas. Nous analysons les dossiers, nous conseillons et faisons le suivi de la thérapie du patient. Le pharmacien se veut le professionnel de la santé le plus accessible qui conseille et guide les gens à travers le système de santé. Le pharmacien-propriétaire en plus de conseiller et de s’assurer que son patient reçoit un traitement efficace et sécuritaire, gère tout ce qui a trait à sa pharmacie: les employés, l’embauche, les opérations, la gestion des inventaires et la supervision du travail du gérant pour la partie commerciale.

« Je suis une chef d’orchestre qui s’assure que tout le monde travaille en harmonie afin de s’assurer que le patient reçoit les meilleurs soins tout en vivant une expérience client extraordinaire. »


Quel moment ou quel projet a fait réellement déclencher ta carrière?
Je suis pharmacienne depuis 14 ans et propriétaire également depuis 14 ans. J’ai acheté ma première franchise 8 mois après l’obtention de ma licence. C’est lors d’un stage que j’ai effectué dans une pharmacie affiliée à Jean Coutu dans le quartier de Saint-Michel qui m’a fait prendre ce chemin. Je voulais au cégep être pédiatre ou actuaire. Puis rendue à l’université, je voulais être pharmacienne en établissement de santé, mais mon stage m’a fait oublier l’hôpital et prendre le chemin de l’officine. La proximité avec les patients, la possibilité d’avoir un impact instantané et direct sur leur santé m’ont conquis. Voir le propriétaire être près de ses patients tout en rangeant son sarrau de temps en temps pour cacher sa tête derrière une pile de factures et d’appréciation de rendement des employés est venu réveiller en moi le désir d’être pharmacienne-propriétaire.

Comment perceviez-vous votre métier avant ?
J’avais comme la majorité des gens la perception que les pharmaciens ne faisaient que compter des pilules. Mais en fréquentant les pharmacies d’officine, j’ai découvert que le pharmacien était vraiment un professionnel de la santé accessible et toujours là pour aider, conseiller et permettre de retrouver ou maintenir notre santé. Je peux dire que présentement, je nage comme un poisson dans l’eau. J’ai au fil du temps été chercher tous les outils nécessaire qui me permettent d’être une pharmacienne-propriétaire d’expérience. J’ai su également m’entourer d’une équipe stable et expérimentée qui vise l’excellence comme moi. Chaque membre de mon équipe ont, tout comme moi, le désire de briller et d’aider les patients. C’est grâce à mon équipe que j’arrive à passer à travers les changements qui touchent ma profession de pharmacienne : mes employés me donnent l’énergie d’activation nécessaire pour continuer à être la capitaine d’équipe que je suis.  

Comment vous vous projetez dans 10 ans ?
Je souhaiterais que ma pharmacie soit encore reconnue pour la qualité des soins offerts. Je projette que ma manière de gérer permettra à mon entreprise de continuer à croître et à se maintenir au sommet. Je me vois également créer d’autres entreprises dans d’autres sphères d’activité que la pharmacie. J’adore gérer et je souhaite construire un héritage à mes enfants et ainsi partager avec eux ma passion de participer à l’activité économique de notre société. Et s’il me reste encore de l’énergie, j’aimerais être consultante pour amener mon savoir au pays d’origine de ma mère afin de contribuer à la reconstruction du système de santé de l’état Haïtien.

Comment jongles-tu la vie familiale et la vie professionnelle?
Mon plus grand accomplissement c’est d’être mère de 3 magnifiques enfants heureux, équilibrés et épanouis tout en gérant une entreprise reconnue, saine, en croissance et qui excelle dans mon domaine. Ce n’est vraiment pas évident! Être bien entourée me permet de trouver mon équilibre qui est vraiment la clé de mon succès. Beaucoup d’entrepreneurs sacrifient leur vie familiale pour la réussite de leur entreprise. Malgré ma belle aventure, je ne voulais pas faire partie de ces statistiques. Grâce à Dieu, j’avance sur le chemin de la vie bien accompagnée: j’ai un mari compréhensible et motivant qui est la clé principale de l’atteinte de mon équilibre travail-famille. J’ai dû également me construire un réseau qui est toujours là pour m’aider et aider mon mari à éliminer les obstacles à l’atteinte de cet équilibre. Ainsi, les taties, tontons, nainaines, parrains et quelques amis proches font parti de ce réseau. Ils répondent toujours présents et viennent m’aider quand j’ai besoin d’aide. Ils m’ont fait réaliser que je n’ai pas besoin d’être une supermom: je n’ai qu’à être moi-même et demander de l’aide quand nécessaire.

Quelle est ta source d’inspiration au quotidien et même dans le cadre de ton travail?
Ma plus grande source d’inspiration est définitivement mes enfants. Je me dis que tout ce que je fais c’est pour eux. Ils m’ont fait découvrir une force intérieure qui m’était inconnue et lorsque je n’ai pas suffisamment de force pour continuer, ils m’en donnent. Ils donnent un sens à tout ce travail acharné qui est nécessaire afin de viser l’excellence. Au quotidien, je bâtit une entreprise qui sera leur héritage et leur fierté. Voir leurs yeux briller quand il rentre dans ma pharmacie et les entendre crier « Jean Coutu de Maman!! » n’a pas de prix.

“Ma mère me disait souvent : Tu dois travailler pour briller. Le succès est une décision. Tu décides des étapes pour y arriver ainsi tu contrôles ta réussite.” 

Qui a été votre plus grand mentor?
Mon plus grand mentor est ma tante. C’est vraiment celle qui a su me guider et me conseiller avec sagesse et expérience. À chaque fois que je devais traverser une nouvelle étape dans ma carrière, que ça soit une entrevue ou une décision difficile à prendre dans le cadre de mes fonctions, je n’avais qu’à l’appeler. Avec toute sa sagesse et son expérience d’entrepreneure, elle me conseillait. Sans me donner une voie directe à suivre, elle me proposait des pistes de solutions, me calmait et me laissait prendre ma propre décision. Elle est comme une mère pour moi.

Ne refuse jamais une opportunité par peur de l’échec. Donnes ton 200% pour relever le défi. Ose! Fonce! Excelle!” 


Désirez-vous mettre de l’avant une anecdote ou un moment qui aurait marqué votre parcours?
Lorsque je venais d’acheter ma première pharmacie aux Galeries d’Anjou, M. Coutu est passé me voir. C’était ma 1ere semaine, j’étais dans mon bureau et ma gérante est arrivée à la course. Essoufflée elle me dit : « M Jean Coutu est dans la rangée des shampoings! Il veut te voir ». Alors, à mon tour, je me suis précipitée à sa rencontre. Une fois devant lui, il m’a regardé avec un regard surpris et m’a dit : « Vous n’êtes pas juive? Je venais voir Beverly Salomon et le nom de famille Salomon est juif… je m’attendais pas à te voir. » Je lui ai expliqué que je n’étais effectivement pas juive. Puis, il m’a demandé de faire une tournée du magasin ensemble et il s’est mis à me conseiller sur la tenue de ma pharmacie. En terminant, il m’a dit : « Tu dois aimer tes patients! ». Cette rencontre avec Jean Coutu a vraiment marqué le début de ma carrière et j’ai adopté sa vision qui est devenu ma mission d’entreprise : Faire de son mieux, pour viser l’excellence et devenir la destination pharmacie des patients du quartier.

Beverly Salomon est une pharmacienne-propriétaire passionnée comptant plus d’une décennie d’expérience et reconnue pour ses compétences organisationnelles, de service à la clientèle et de gestion. Elle est spécialisée au niveau des foyers de personnes non-autonomes et des personnes âgées ainsi que des services mère/enfant. Le laboratoire de sa pharmacie est reconnu comme l’un des meilleurs au sein du réseau Jean Coutu. Elle est membre du conseil d’administration du BCHM (Bureau de la Communauté haïtienne de Montréal) et est chroniqueuse à la télévision et à la radio, partageant sa passion et ses conseils sur la santé.